Soutenance de thèse « Les styles thématiques locaux » une comparaison des physiciens Indiens et Français dans le contexte de la physique quantique

soutenance-these-sabine-rabourdin-stl-dec-2016

Voici une video de la présoutenance (pas aussi bien maîtrisée que la soutenance, mais ça donne un aperçu du contenu)

Sabine Rabourdin 12 décembre 2016 Université Lyon 1.

Devant le jury composé de :

– S. Houdart (CR CNRS, rapportrice)

– P. Lautesse (PU, codirecteur de thèse)

– J.M. Lévy-Leblond (PU émérite, examinateur et président)

– M. Paty (DR honoraire CNRS, invité)

– S. Ruphy (PU, rapportrice)

– J. Simon (PU, codirecteur de thèse)

Résumé

L’objectif de cette thèse est de comprendre l’influence de la culture des physiciens sur leurs représentations mentales profondes du réel. Ces représentations, appelées themata, sont des options ou des présupposés philosophiques : déterminisme, réductionnisme, objectivité, etc. Sont-elles partagées par les scientifiques, au-delà de leurs spécificités culturelles géographiques, reflétant ainsi les valeurs partagées de la science ? Ou bien la culture locale des scientifiques exerce-t-elle une influence sur leurs représentations du réel dans le cadre de leur travail scientifique ? Nous avons comparé plus de soixante-dix physiciens indiens et français, au sujet de leur représentation du réel, en particulier au sujet de la physique quantique.

Les résultats de notre recherche suggèrent qu’il pourrait exister des différences entre certains themata des physiciens indiens et français. Nous avons en particulier observé des différences qui nous laissent penser que les physiciens indiens apparaissent

  • plus déterministes que les physiciens français ;
  • plus attachés à l’appréhension discrète et non continue de la matière ;
  • plus attachés au caractère subjectif de la connaissance c’est-à-dire qu’ils accordent un rôle plus important à l’observateur,
  • plus enclins à envisager une approche systémique (et non réductionniste) des objets et phénomènes physiques
  • plus convaincus de l’existence d’un ordre sous-jacent aux phénomènes, ce qui est beaucoup moins le cas pour les physiciens français.

À l’issue de notre recherche, nous estimons que l’on peut proposer l’hypothèse que les physiciens indiens et français rencontrés adhèrent à des themata différents, en particulier dans le cadre de la physique quantique. Pour interpréter ces résultats, nous évoquons des spécificités locales (ou nationales) pour les themata, c’est-à-dire de « styles thématiques locaux » (STL), un concept que nous développons spécifiquement pour cette recherche. Nous observons par ailleurs que dans le cas de la physique quantique, ces « styles thématiques locaux » semblent influencer les choix de représentation et d’interprétation de la théorie quantique.

 

Mots clés : themata, culture savante, pensée scientifique, physique quantique, ontologie, Inde, France, comparaison, représentations, « styles thématiques locaux ».

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *